Faire, être et avoir dans vos apprentissages

Posté par:

L’apprentissage est le procédé qui permet à notre esprit d’acquérir de l’adresse et de nouvelles connaissances. Avant de pouvoir apprendre, on a besoin de réaliser qu’il y a quelque chose qu’on ne connaît pas ou qu’on ne peut pas faire, il faut désirer apprendre.

Apprendre, requiert de porter attention à quelques chose. La quantité d’attention qu’on y porte joue un rôle plus important que le temps qu’on y met.

Apprendre quelque chose de nouveau, requiert souvent de désapprendre certaines choses que l’on connaissait déjà. On doit réévaluer les données qu’on utilisait auparavant. On doit sortir des vieilles habitudes et de nos vieux procédés. L’apprentissage implique un changement d’idée.

 L’instruction pourrait impliquer un afflux de données ou d’expériences. Le réel apprentissage est fait par l’individu. L’apprentissage ne peut pas être forcé. On a appris lorsqu’on le reconnaît à l’intérieur et qu’on peut utiliser à l’extérieur.

« Ce n’est pas la quantité de données répétées qui compte pour apprendre. Quand on a réellement appris, on devient la source de données et d’action. » Flemming Funch

Le processus de l’apprentissage en trois niveaux :

Il existe trois niveaux très distincts dans le processus d’apprentissage : avoir, faire, être. Chaque niveau à son caractère et ses qualités propres et c’est la fusion harmonieuse de ces trois niveaux qui permet une intégration véritable dans chaque apprentissage.

Avoir : est un niveau naturel indispensable dans l’apprentissage, on n’apprendra pas quelque chose si on ne se pose pas la question dès le départ « mais pourquoi ? ». Désirer apprendre quelque chose, c’est désirer obtenir, acquérir, « avoir » quelques choses en retour, sinon on ne fait pas l’effort que ça nécessite. Avoir est une intention de base qui peut être considéré comme le carburant ou l’énergie nécessaire pour créer et alimenter le processus d’apprentissage.

« Avoir » est cette intention de départ qui engendre la motivation, c’est une quantité d’énergie qui crée et alimente des mouvements, elle est nécessaire pour vous faire avancer jusqu’à atteindre l’objectif. Quand nous sommes motivés, nous avons toujours l’énergie nécessaire pour accomplir nos tâches. La puissance de la motivation dépend directement du sujet ou du but fixé à l’apprentissage. Notre motivation peut augmenter en puissance quand le sujet de l’apprentissage est inspirant !

Faire : c’est un niveau expérimental et c’est dans « faire » qu’on peut expérimenter une harmonie entre les différentes parties du corps, comme la coordination, la détente, l’équilibre et la justesse des mouvements. C’est une étape où vous transformez le concept en expérience. Ce n’est pas le simple fait de comprendre les mouvements, mais de mettre en pratique ce que vous avez appris et compris. Vous répétez et expérimentez les nouveaux gestes, les nouveaux mouvements et la répétition, « faire et re-faire », permet d’intégrer et d’habiter dans vos mouvements d’une façon plus consciente. Vous accédez naturellement à « être ».

Être : C’est un niveau où on entre dans les mouvements, on ne répète pas uniquement les mouvements mais on est dans les mouvements, on est dans ce qu’on fait ! Dans cet état « être », on est présent à ce qui se fait et la qualité de l’attention disponible permet d’être dans les détails des mouvements. C’est un niveau de ressenti de ce qu’on fait au lieu d’analyser ou de comprendre. Et c’est par ce niveau de pratique qu’on peut intégrer le principe fondamental de Tai Ji Quan et de Qi Gong : le principe des trois trésors ou les San bao en chinois qui désigne une harmonisation entre le corps, le souffle et l’esprit. Les gestes exprimés sont conscients et sont accompagnés par le souffle telle que l’inspire ou l’expire. On entre dans un état tel que tout est relié, le corps, le souffle et l’esprit se forment en une unité – ici et maintenant !

On installe un état de disponibilité de l’esprit pour intégrer chacun des trésors dans les mouvements afin de parvenir à un équilibre et à l’harmonie entre le corps – le souffle et l’esprit. Être dans les mouvements développe l’unité de soi, augmente la qualité habituelle de présence, permet de prendre conscience de chaque partie du corps, des détails dans chaque passage de l’enchaînement. Chaque mouvement est inscrit dans le moment présent. Et c’est dans « être » qu’on peut vivre la sérénité, le calme et la quiétude.

En progressant dans la pratique à ce niveau, on accroit de plus en plus la quantité d’attention disponible, la qualité d’être présent, la pratique devient une sorte de méditation en mouvement, on peut parvenir à un état « observateur » où on transforme le « je », on est celui qui ordonne, c’est un état d’omniprésence, un état de disponibilité de l’esprit, un état où on n’a pas d’autre préoccupation que d’« être » ce qu’on fait, et c’est dans cet état qu’on peut atteindre une qualité qu’on nomme le « ting jing » ou « écouter ». Ting jing est un terme chinois qui désigne une capacité d’observer et d’agir sans réactivité, une qualité de présence avec une capacité de suivre ce qui se présente et s’adapter. L’ensemble de ces qualités d’observer, s’adapter et agir sans réactivité sont indispensables pour parvenir à l’unité et l’harmonie.

La qualité « écouter » est nécessaire pour conserver la régularité du rythme des mouvements au sein d’un groupe pendant la pratique. Être dans le rythme permet une coordination des uns par rapport aux autres. Le rythme est une référence qui permet réaliser l’harmonie et l’unité, les différents individus dans un groupe deviennent « un », il n’y a plus celui qui est devant ou à l’arrière, celui qui est du côté gauche ou du côté droit, ni celui qui est le plus fort ou le plus faible, il n’y pas de séparation, ni de comparaison, pas de jugement, tous se meuvent ensemble dans l’harmonie et l’unité.

taiji champ mars

L’harmonie dans le processus d’apprentissage

 « L’harmonie est l’expression d’une combinaison de plusieurs éléments telle que chacun de ces éléments est exprimé en juste proportion et juste place »

Pour parvenir à une harmonie et au succès dans votre apprentissage, il est important d’accorder à chacun des niveaux le temps nécessaire, de considérer que les mouvements ou les enchainements appris ne sont que les supports (contenants) qui peuvent être rempli au fur et à mesure de la progression de vos pratiques et d’aller beaucoup plus loin à travers ces supports. Par exemple, si on se laisse trop prendre par « avoir », on risque de ne pas accorder suffisamment d’importance au « faire » ou pratiquer. Dans ce cas, on cherche surtout à acquérir plus de nouveaux mouvements alors qu’on peut apprendre beaucoup de choses par la pratique, le « faire ». Et quand on est de moins en moins sollicité par la mémorisation des gestes, alors on peut intégrer progressivement au niveau de « être ». Accordez-vous suffisamment de temps à pratiquer, répétez et répétez et c’est à travers ce niveau de pratique qu’on peut progresser vers la justesse les mouvements, et c’est en répétant inlassablement qu’on peut parvenir au niveau fondamental qu’est « être », les prises de conscience importantes peuvent se produire pendant la pratique quand vous êtes à un de ces niveaux.

« On ne peut avoir tout ce qu’on veut mais on peut expérimenter ce qu’on a »

Une pratique véritable, c’est veiller à ETRE pleinement présent aux mouvements que l’on fait, plutôt que seulement vouloir mémoriser l’ensemble des gestes d’une forme.

Les éléments de base pour un apprentissage avec succès

Une discipline est une règle de conduite que l’on se donne à soi-même, elle a une grande importante dans l’apprentissage. Elle est nécessaire pour conserver une régularité de la pratique et c’est par la régularité qu’on peut accéder et progresser d’un niveau à un autre. Par la discipline on peut avoir de la régularité et par la régularité on peut atteindre la maîtrise, par la maîtrise on obtient la confiance, le plaisir, l’enthousiasme et l’autonomie.

Il est évident qu’avant atteindre une maîtrise et une réussite dans vos apprentissages, une discipline qu’on s’impose à soi-même est indispensable, on aura du mal à progresser dans les apprentissages et à les maîtriser sans la régularité !

La discipline et la volonté :

 Une discipline est une sorte de volonté bien organisée ou bien structurée. La discipline personnelle a une grande valeur dans la voie de la maîtrise et dans l’art de la réalisation personnelle. C’est une ressource présente en chacun de nous et on peut s’appliquer à la faire croître. C’est par elle que vous pouvez diriger votre énergie dans la direction vers laquelle vous voulez aller, vous êtes en accord avec ce que vous avez décidé, vous faites ce que vous avez l’intention de faire ! Sans excuse ni « oui – mais », vos moments de pratique deviennent des moments sacrés, des moments importants pour vous, des moments où vous avez rendez-vous avec vous-même !

Les différentes possibilités qu’on peut avoir dans l’apprentissage !

Il existe de nombreuses façons pour apprendre. Nous vivons dans une époque ou nous pouvons accéder à diverses sources d’informations, que ce soit par internet ou d’autres moyens, on peut tout apprendre ! Mais il ne faut pas confondre informations, connaissances, savoir faire et savoir être. Les degrés tels que : savoir faire, et savoir être, seul votre Sinh Séi [1]peut vous les transmettre. C’est par lui que vous pouvez recevoir intégralement l’âme de la discipline, c’est-à-dire la sagesse, l’art de savoir faire et de savoir être. Il y a la même grande différence qu’entre un support relativement vide, comme un schéma, et un tableau animé d’une infinie variété de couleurs. À travers la présence de votre Sinh Séi, vous pouvez être corrigé, poser des questions, recevoir des conseils, des soutiens pour parvenir aux mouvements et attitudes justes !

[1] Sinh Séi désigne un enseignant de manière générale et a également le sens de « celui qui est né avant », qui se rapproche du sens de Sifu (Maître en chinois).

4

Commentaires

  1. Fanucci Sylvie  septembre 9, 2016

    Formation et non modération …

    répondre
  2. Fanucci Sylvie  septembre 9, 2016

    Je suis à la recherche de formations afin de le renforcer ds ma pratique et l’enseignement que je transmet

    répondre
    • Song  novembre 27, 2016

      Bonjour Sylvie, Je suis désolé de vous répondre tardivement, merci pour votre chaleureux commentaire. Vous pouvez consulter la rubrique stage pour trouver quelles formations vous conviendraient. Vous pouvez trouver mes coordonnées dans les fiches d’information de mes stages (en bas page)

      Bien cordialement

      Song ARUN

      répondre
  3. Fanucci Sylvie  septembre 9, 2016

    Merci quel bel ouvrage

    répondre

Ajouter un commentaire